Jean-Marie Collot d'Herbois


CHANSON PATRIOTIQUE

Air : Ça ira

 

Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra,
Notre union si fermement jurée ;
Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra :
Malheur à qui jamais l’attaquera.

Le ciel témoin, chacun de nous jura
Que pour la loi son sang il répandra.
Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra,
Cette union si fermement jurée ;
Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra :
Malheur à qui jamais l’attaquera.

Ce beau serment que chacun prononça,
Aucun Français ne le démentira,
Et toujours, chaque année,
Il le renouvellera.
Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra,
Notre union si fermement jurée ;
Oh ! ça tiendra, ça tiendra, ça tiendra :
Malheur à qui jamais l’attaquera.

Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
N’est-ce pas vrai que personne n’en doute ?
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Certaines gens craignent ce refrain-là ;

Car ils disaient que cela n’irait pas :
Il est bien vrai qu’ils le disaient tout bas.
Oui, ça ira, ça ira, ça ira.
N’est-ce pas vrai que personne n’en doute ?
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Certaines gens craignent ce refrain-là.

Depuis trois ans cependant cela va.
Voyant enfin qu’on en est venu là,
La cabale est en déroute :
Se présente qui voudra.
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira.
N’est-ce pas vrai que personne n’en doute ?
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Certaines gens craignent ce refrain-là ;

Oh ! ça ira, ça ira, ça ira :
De tout bon coeur c’est bien là la devise :
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira.
Aide ton frère, et le ciel t’aidera.

Qui fait le bien, toujours prospérera :
Aucun plaisir n’égale celui-là.
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira.
De tout bon coeur c’est bien là la devise :
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira ;
Aide ton frère, et le ciel t’aidera.

Quand l’ennemi vaincu se soumettra,
Loyalement on lui pardonnera,
S’il promet avec franchise,
Que plus il n’y reviendra.
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira.
De tout bon coeur c’est bien là la devise :
Oh ! ça ira, ça ira, ça ira ;
Aide ton frère, et le ciel t’aidera.

COUPLET pour un bon soldat comme il y en a tant.

Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tambour battant, toujours mèche allumée ;
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tout bon soldat en avant marchera.

La liberté jamais ne périra ;
Avec ardeur pour elle il combattra.
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tambour battant, toujours mèche allumée ;
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tout bon soldat en avant marchera.

Lorsque la loi l’approuvera,
Quand la France l’ordonnera,
Le plus vieux de l’armée aussitôt rajeunira.
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tambour battant, toujours mèche allumée ;
Oui, ça ira, ça ira, ça ira ;
Tout bon soldat en avant marchera.

Paris, 1792

 




Back to the Poetry Page
Retour à la Page Poésie
Назад на страницу поэзии

Retour à la page d'accueil

Tous droits réservés. Copyright © Alla Jacobs 2006-2015.